Panier
Visitez-nous sur YoutubeVisitez-nous sur Facebook
Recommander cette page par e-mail
Produits Cours - séminaires Conseiller Intéressant à savoir - informations Rechercher Home

La pollution de l'air ambiant dans les pays industriels

Extrait du livre «Apocalypse No ! Wie sich die menschlichen Lebensgrundlagen wirklich entwickeln» (Comment les fondements de la vie humaine évoluent réellement), par Björn Lomborg, professeur, université de Copenhague.

«Parmi les conséquences paradoxales de la réduction dramatique et réjouissante de la pollution de l'air ambiant extérieur, on peut citer le fait que la pollution de l'air ambiant intérieur est aujourd'hui devenue le problème le plus crucial (OMS 2000a). La raison de cette évolution est que nous passons la plus majeure partie de notre temps dans des locaux fermés et que nos maisons sont plus efficacement étanchéifiées, car nous les isolons mieux depuis la crise du pétrole. D'autre part, la pollution de l'air ambiant intérieur représente un problème crucial, car il est beaucoup plus difficile de maîtriser, de réguler et de réduire la charge des substances polluantes. Un aspect insolite de cette situation est que les plantes vertes ne fournissent aucune contribution mesurable à l'amélioration de l'air ambiant dans les locaux.

Selon l'autorité compétente en matière d'environnement, les quatre substances les plus dangereuses ne sont pas les polluants de l'air ambiant extérieur répondant aux principaux critères, mais plutôt le gaz radon, la fumée de cigarettes, le formaldéhyde et l'asbeste.
Le radon est un gaz radioactif invisible, qui s'infiltre dans le bâtiment à travers le sol. Il est un produit de fission de l'uranium 238, qui existe naturellement dans la terre et reste totalement inoffensif lorsqu'il s'échappe dans l'air libre, s'y répand et se désintègre. Par contre, dans nos maisons, il est capable de se concentrer, atteindre des valeurs importantes et provoquer le cancer du poumon suite à l'inhalation.

Le radon est responsable de 55 % environ de la charge radiative totale à laquelle sont exposées les personnes. La radioactivité résiduelle provient à concurrence de 16 % de l'espace et de la terre, une part de 11 % est originaire de notre corps, 14 % proviennent des rayonnements X médicaux, etc., 3 % des produits de consommation et 1 % de sources diverses (cf. Miller 1998, 267). Bien que ses effets soient encore controversés, on admet aujourd'hui que le radon infiltré dans les maisons provoque le cancer du poumon (le produit de fission polonium 218 est la véritable cause du cancer (cf. Botkin et Keller 1998:502 et suivante)).

S'agissant des quatre principaux polluants domestiques, on peut constater que presque rien n'a été entrepris contre le radon et que le problème s'est plutôt accentué dans le courant des 20 dernières années, car des maisons de mieux en mieux isolées sont de moins en moins bien ventilées. Le nombre de fumeurs a cependant fortement reculé, baissant de 42 pourcents en 1965 à 25 pourcents aujourd'hui. Pour ce qui est du formaldéhyde et de l'asbeste, les produits contenant ces substances dangereuses ont été progressivement retirés de la circulation ou soumis à des contrôles de plus en plus rigoureux. Ceci devrait conduire à plus de sécurité à long terme.»


Notre système Airwell met à notre disposition un véritable don, qui aborde précisément ce problème. Le Airwell purifie l'air en modifiant les fréquences de vibrations à une valeur bien tolérée par le corps. Plus grand est le nombre d'appareils de ce type installés dans la maison, plus vite s'unissent les champs pour agir comme une grande surface.

Notre réponse pour un air pur et sain.


Contact

© 2007 - 2018 FOSTAC AG - graphics and design: in cooperation with stereoweb.ch - coding: SokratesSoft GmbH